Museum d’histoire naturelle : GO WILD OR GO HOME ! Retour à la Femme Sauvage

Il y a environ deux mois, je suis allée explorer le magnifique Museum d’histoire naturelle. Pour l’occasion, j’avais envie de revêtir ma veste léopard (faux fur of course) de la sublime boutique Space Vintage (Marseille). Histoire de me sentir en connexion avec le lieu. C’est marrant d’ailleurs ce besoin constant d’associer ses fringues au lieu qu’on va visiter. Je ne peux pas m’en empêcher. Lorsque je suis allée voir la comédie musicale La Famille Addams, il fallait que je revête la robe de Mercredi… C’est une habitude, un truc qui m’éclate, et une façon de me sentir réellement connectée au lieu ou à l’évènement.

Me balader en léopard et en docs au milieu de cet incroyable cimetière de créatures magiques m’a fait sourire. Il y avait ce décalage profond et ce lien ténu entre instinct de vie, rugissement, clairon de sa présence et de sa vigueur face à cette mort figée, magnifiée, passée au crible et à la loupe. Même si les musées sont l’oeuvre des hommes, c’est important d’imaginer toute cette faune, cette flore vivantes et bouillonnantes. L’instinct de vie et de survie à son apogée, l’animal est bien plus vivant, vif et vigoureux que la plupart des humains englués dans une routine, absorbés et contenus dans des codes sociétaux.

A la lumière des écrits de Clarissa Pinkola Estes, psychanalyste et conteuse, auteure du superbe ouvrage Femmes qui courent avec les loups, j’ai eu envie de revenir sur ce mythe de la femme sauvage, de celle qui s’affranchit des codes, qui s’émancipe des archétypes dans lesquels elle s’est engoncée.

32

Reconquérir sa solitude 

Les temps ont changé mais il est encore moins aisé pour une femme de vivre aussi librement qu’elle le souhaiterait qu’un homme. On peut aussi décider de se foutre totalement des pressions extèrieures, des remarques désobligeantes et autres jugements piquant sporadiquement notre estime de nous-mêmes. Mais il est indéniable que c’est un travail de chaque instant, et lorsque l’on baisse sa garde, on n’est jamais à l’abri d’une critique-surprise blessante.

« Souvent ces femmes étaient des artistes qui tentaient de se montrer raisonnables en consacrant 80 % de leur temps à des tâches qui tuaient dans l’oeuf, jour après jour, leur créativité. On retrouve une constante : on leur a fait remarquer très précocement qu’elles étaient différentes avec connotation péjorative. En fait, elles étaient passionnées, curieuses, particulières et dans le droit-fil de leurs instincts. » FQCALL

C’est pour cela que je trouve la solitude indispensable. Se ménager un espace-temps à soi, où l’on se recentre, où l’on s’isole des distractions (positives comme négatives) extèrieures. Comme le dit Jeannette Winterson (auteure anglaise), retrouver son temenos, son lieu sacré de création est une étape clé pour espérer être créatif, et se sentir entier. La solitude permet aussi d’adopter un regard neuf face au quotidien peut-être trop répétitif?

« La solitude n’est pas, comme certains le croient, une absence d’énergie ou d’action mais plutôt une corne d’abondance sauvage offerte par l’âme. Dans les temps anciens, la solitude intentionnelle était utilisée pour soigner l’épuisement et prévenir la lassitude : une façon d’écouter son être intérieur … » FQCALL

L’être intérieur, ou le younger self comme le nomme Starhawk peut enfin sortir de l’ombre, éclore, avoir une voix.

« C’est généralement quand les filles sont très jeunes -avant l’âge de cinq ans- qu’elles acceptent l’idée d’épouser le monstre. On leur apprend à fermer les yeux et au contraire à se livrer à des minauderies, qu’elles soient jolies ou non. C’est cette éducation qui pousse la plus jeune des soeurs à dire : « Au fond, sa barbe n’est pas si bleue que cela », cet apprentissage précoce qui demande aux femmes d ‘ »être gentille » et finit par se substituer à leur intuition. En ce sens, on leur apprend purement et simplement à se soumettre au prédateur. Imaginez une mère louve qui apprendrait à ses petits à « être gentils » en face d’un furet agressif ou d’un serpent à sonnettes! » FQCALL

311

On dit souvent qu’on prend la mesure de soi-même en se mesurant aux autres. Mais c’est réellement à ses exigences personnelles qu’il faut répondre, et pas à celles du voisin. On demande trop souvent aux filles et aux femmes d’être gentilles, polies, souriantes, même quand elles traversent des étapes difficiles. Elles finissent par intégrer le tyran exogène. Celui nous intimant qu’au fond ce sont les hommes qui font tourner le monde… L’unique manière de peser dans le game, ce n’est plus d’être un homme, c’est simplement de décider qu’on peserait dans le game en commençant par ouvrir sa bouche.

Trouver sa meute

« Pour éviter de jouer les petites marchandes d’allumettes, il faut impérativement effectuer un geste essentiel. Il faut refuser de perdre votre temps avec ceux qui ne vous soutiennent pas dans votre art, dans votre vie. C’est dur mais c’est vrai. Sinon, vous allez mener une vie réduite qui va geler toute pensée, tout espoir, vos dons, l’écriture, la peinture, le théâtre, la danse. » FQCALL

Après l’étape obligatoire de la solitude qui permet de se défaire des liens toxiques, d’exfolier les couches de projections malsaines inutiles, et d’imploser le système si bien appris de « power-over » (Starhawk) ; on essaye de trouver ses pairs. Ses frères et soeurs de combat, de soutien, de jeu. Ceux qui vous aiment pour qui vous êtes, qui ne disent pas « moi à ta place je ferais ça » quand vous leur exposez une situation problématique, mais qui essayent réellement de se mettre à votre place. Parce qu’à leurs yeux, votre réussite compte autant que la leur.

29

Donner de sa personne

« J’espère que vous allez laisser les histoires, c’est à dire la vie, vous arriver, que vous allez travailler avec ces histoires issues de votre existence -la vôtre, pas celle de quelqu’un d’autre- les arroser de votre sang et de vos larmes et de votre rire, jusqu’à ce qu’elles fleurissent et que vous fleurissiez pleinement à votre tour. C’est là la tâche, l’unique tâche. » FQCALL

Vous chérissez votre solitude et vos proches, maintenant il faut vous consacrer corps et âmes à vos passions. Comment faire quand votre travail ne vous passionne pas? Quittez-le et inventez le travail qui vous passionnera. Comme disent mes proches (je pense à Jim, Pierre, Nicolas!) le travail doit être un plaisir, une joie, une surprise chaque jour renouvelée. Une évidence. Comme en amour. Les passions se cultivent, mais il est aussi question de temps. Il faut avoir le temps et l’énergie pour se donner sang, larmes et rires. Je vois tellement de gens sérieux et tristes à en pleurer dans la vie! Dans le domaine pro c’est le pire. Des zombies ne feraient pas mieux. Comment inspirer autrui si soi-même on s’auto-saoule? Aller à reculons quelque part c’est se dire que les évènements, la vie aura le dessus sur nous. Il y a une forme de déterminisme et de passivité crasse dans ce genre d’attitudes. Votre collègue fait la gueule? Parlez avec lui, offrez lui un chocolat! Les passants sont tristes et gris? Balancez leur votre plus beau colgate smile! Vous avez le pouvoir, n’en doutez jamais, même dans les détails qui peuvent paraître insignifiants mais qui comptent tellement! On a le droit d’être triste, de râler un peu, d’être bitchy. Mais tout ce que vous faites, faites le avec la plus grande honnêteté.

Prendre des risques

« Si tu ne vas pas dans les bois, jamais rien n’arrivera, jamais ta vie ne commencera. Va dans les bois, va. » FQCALL

Les bois c’est le lieu magique par essence. C’est le siège de l’inconscient, c’est la bordure entre conforme et non-conforme, sain et fou, ordonné et désordonné, obéissant et rebelle. La société a besoin de rebellion. Tout comme la société a besoin d’artistes. C’est la soupape naturelle au surmoi trop développé, c’est le miroir braqué en pleine face, c’est la loupe qui fait dans le détail pas joli-joli, c’est le coup de pied au cul salutaire. Il ne faut pas craindre d’être un peu grande gueule parfois, si les motivations sont sincères, vous n’aurez pas à vous sentir coupable d’avoir ouvert votre bouche!

« Vous avez peur ? Peur de ne pas réussir ? Alors, allez-y. Si vous devez échouer, vous échouerez et recommencerez. Autant de fois qu’il le faudra. Ce n’est pas l’échec qui nous retient, c’est le courage de recommencer qui manque et fait stagner. Vous avez peur, et alors ? Réglez ce problème. Laissez votre peur bondir, laissez-la vous mordre. Quand ce sera fait, vous en aurez fini avec elle. Elle passera. Vous irez de l’avant. » FQCALL

En finir avec la peur. Tout un programme. La peur de l’échec est très occidentale. Pourtant c’est à travers les essais, nombreux et erronés, que l’on apprend. La facilité de la stase est le piège number one.

Et les fringues dans tout ça?

J’aime à travers les vêtements me rappeler ce côté bold, audacieux, honnête et juste pragmatique aussi (je veux, je dis je prends!) Le léopard c’est tout ça à la fois. Un peu comme le loup. Les clous, c’est Westwood pour moi, c’est le punk glamourisé des 70/80s. C’est certainement un peu théâtral, mais je ne vois pas pourquoi on devrait arborer un style classique en permanence. L’idée du classicisme c’est de ne pas perturber l’autre. C’est de le conforter dans la projection que vous lui ressemblez, que vous êtes rassurants, dignes de confiance, sérieux. C’est certainement important. Juste triste d’espérer n’être vus qu’à travers ce prisme là. La première impression que je veux donner c’est : viens on va se marrer! Et pas : viens on va bien remplir ta feuille d’impôts! (et sur la photo qui suit, je montre mes fesses aux passants)

30

Look
Veste, Space Vintage (Marseille)
Pantalon, Zara (old)
Bottines, Doc Martens (purple shimmer)
T-shirt, H&M
Bijoux, H&M

Inspiration
Femmes qui courent avec les loups par Pinkola Estés

Photos
Spectracolour

35 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Alors tout d’abord … Moi aussi je suis une ADDICT du léopard ! J’ai des chemises léopard, des escarpins, des petits sacs… Évidemment, je ne porte jamais toutes ces pièces en même temps ! 😂
    De même, moi aussi je m’habille souvent en fonction de l’endroit où je me rend. Souvent je porte de longues jupes à froufrous et des babies dorés lorsque je vais dans un château hahahaha je me sens comme une princesse ! C’est beau de se faire rêver 😉 Tout ça pour dire que comme toi j’aime le sentir connectée entièrement !

    Ton article tombe tellement à pic pour moi… Notamment quand tu parles de trouver sa meute… Ma petite meute je l’ai et heureusement qu’elle est là parce que fasse aux zombies aigris qu’on peut trouver un peu partout et comme tu le dis surtout au travail… Bah parfois c’est difficile, je me sens tellement à contre courant … Et en même temps, j’adore être différente 😉
    De plus quand tu parles de la peur de l’échec… Je me reconnais ! Mais bon ça me pousse à toujours en faire plus et essayer quand même !

    Merci pour cette sympathique lecture qui va sans doute me faire réfléchir avant d’aller dormir car je ne suis pas en vacances MOI 😁

    Profite bien en tout cas ❤️

    Aimé par 1 personne

    1. Haaaa mais le léopard te va si biiiiieng ! J’adore quand une fille ose porter des fringues sublimes et un peu excentriques, c’est tellement inspirant pour moi ! Elle incarne sa propre diva,son animal totem… c’est magique !
      Oui tu fais partie des battantes je le sais, et je te souhaite tellement de magie pour cette année !
      Merci d’être passée, ton mot et ta gentillesse me touchent droit au coeur !!

      Aimé par 1 personne

  2. Apprendre a rever dit :

    Hello! Je ne suis pas une fan du léopard simplement car je ne l’assume pas du tout. Par contre en solitude je m’y connais. J’aime être seule pour me recentrer sur moi même et réfléchir à ceux qui m’entourent. Bien souvent ça permet de se rendre compte que certains sont toxiques.
    Merci pour cet article. Et au passage ce musée m’attire beaucoup!!!

    Aimé par 1 personne

    1. La solitude est tellement clé ! Je t’ai laisse un super long message sur ton Blog tiens aussi. Désolée je me suis un peu lâchée ^^ il faut que ailles voir cet incroyable musée !

      J'aime

    2. Totalement, c’est nécessaire de se débarrasser des scories relationnelles toxiques, qui ne font que nous encombrer et nous freiner dans la réalisation de nos projets personnels!

      J'aime

  3. Un article qui tombe tellement bien en ce début d’année, qui nous pousse à réfléchir et à bouger ! Merci

    Aimé par 1 personne

    1. Merci à toi, ravie que cela te motive!!

      J'aime

  4. Nacera YAH dit :

    Bravo pour ton article, j’aime lire ce genre de billet! Comme on dit derrière un grand Homme se casse une femme. La femme est la base de tout et à une capacité de patience, d’amour, de pardon, d’intelligence incroyable, elle a des ressource insoupçonné!

    Aimé par 1 personne

    1. ha ha ha j’adore ta phrase, surtout qu’elle est involontairement très comique 😉 Merci d’être passée ici! ❤

      Aimé par 1 personne

      1. Nacera YAH dit :

        Comique dans quel sens lol

        J'aime

      2. Nacera YAH dit :

        Je voulais dire se cache lol

        Aimé par 1 personne

      3. T’inquiète, j’ai compris, mais vraiment merci d’être passée, ça me fait très plaisir 🙂

        J'aime

      4. Nacera YAH dit :

        😉 avec grand plaisir

        Aimé par 1 personne

  5. Je trouve ton article intéressant. On parlait au début du musée pour en venir à nous d’une façon inattendue mais belle 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Owh, merci! Oui j’ai toujours peur d’être un peu azimutée (bah je le suis de toutes façons ha ha) mais je suis contente si ça plaît, et surtout qu’on s’y reconnaît 🙂 Merci d’être passée ici!

      J'aime

  6. justeundetail dit :

    Je me reconnais dans ton texte. Ma meute, je ne l’ai pas vraiment, je reste malgré moi une solitaire. Extravertie et intégrée aux autres mais un peu à part.

    Aimé par 1 personne

    1. Je vois totalement ce que tu veux dire! Je suis aussi une extravertie « à part », qui a vraiment besoin de sa solitude pour se recharger!

      J'aime

  7. uneblogueusedanslefinistere29 dit :

    J’adore ton article et la poésie que tu déposes dans celui-ci. Ta tenue est à tomber et le mystère sur ton visage ouahhhhh je suis méga fan ❤

    Aimé par 1 personne

    1. C’est adorable… mille mercis pour tes gentils commentaires, c’est vraiment appréciable et enthousiasmant ❤

      J'aime

  8. Merci pour ton article et tres belle plume

    Aimé par 1 personne

    1. Merci d’être passée ici! Tu es adorable ❤

      Aimé par 1 personne

  9. louloutediary dit :

    Je me sens moins seule ! Souvent, je m’habille en fonction du lieu où je vais, et je chercher toujours un vêtements ou un accessoire pour la touche de rappel :p
    Je pense qu’il est important de s’accorder des moments de solitude, pour être plus disponible et attentive à ce qui nous entoure. Je connais des personnes qui ne supportent pas d’être seules, même une journée. Pour ma part, ça ne me pose aucun soucis ! Cette année, j’aimerai même partir un week-end seule, en France ou à l’étranger. Je ne sais pas si cela sera réalisable, mais ça me trotte dans la tête depuis quelques semaines maintenant.
    Belle journée
    Elsa

    Aimé par 1 personne

    1. Ha ha join the club then !

      Non mais tu as TOTALEMENT RAISON ! Et je t’encourage à vivre cette petite aventure solo, et à en écrire un article sur cette étape initiatique 😀

      J'aime

  10. flou dit :

    Article très inspirant! Les citations me donnent envie de courir, non dans les bois (du moins pas encore!), mais à la librairie pour trouver ce livre. Cette histoire de femme sauvage me parle tout particulièrement!

    Aimé par 1 personne

    1. Ha ha ha ! Merci beaucoup, heureuse de t’avoie donné envie, j’espère qu’il te plaira si jamais tu le lis, il est assez enthousiasmant ce livre, c’est clair!

      J'aime

  11. Jim dit :

    Très joli portrait (3ème photo), on dirait une peinture de Vermeer !

    Aimé par 1 personne

    1. Owh merci à toi ❤ t'es un chou !

      J'aime

  12. Bravo pour cet article très intéressant ! j’aime beaucoup ce style d’articles !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci d’être passée ici! Contente que ça t’ait plu 🙂

      J'aime

  13. Cathy dit :

    C’est drôle comme certains traits de notre caractère peut se refléter sur notre façon de nous habiller…et d’autres pas du tout! Je ne suis pas l’archétype de la femme sauvage, mais tout de même, mon côté méfiante peut le laisser penser, et pourtant je déteste tout ce qui a attrait aux motifs léopard, zébrés etc… Peut-être l’exception qui confirmera la « règle » ? Je te retrouve en tout cas sur l’honnêteté, en toutes circonstances et avec tout le monde même s’il faut parfois l’édulcorer un peu pour la rendre plus digeste, notamment pour les enfants par exemple.
    Et surtout, le plus important à mon sens : rester soi-même !

    Aimé par 1 personne

  14. mamanpipelette dit :

    Nous n’avons qu’une vie il faut savoir ce qui est bon pour soit. J’aime ta favon d’écrire de nous permettre de se remettre en question et de voir les tenues différemment. Je n’ai pas de piece léopard, mais celle ci est magnifique !!

    Aimé par 1 personne

    1. Tu es adorable, merci beaucoup pour tes good vibes!!

      J'aime

  15. Hello ma douce! Très sympa ce look au musée, je comprend tout à fait quand tu dis que tu aimes accorder tes tenues aux lieux dans lesquels tu te rend, ça m’arrive souvent aussi ! Et tout comme toi, j’ai besoin de temps pour moi, de solitude, de me retrouver seule avec moi même, me détendre, me vider la tête, ne penser à rien, tout ça quoi !

    Aimé par 1 personne

  16. Lieu fascinant oui, que j’ai revisité il y a peu. Un bestiaire si éclaté qu’on peut sans doute mieux qu’ailleurs s’y « sentir entier ». Merci pour ce nouvel article qui kicke bien le ass. Comme d’hab en même temps ^^

    Aimé par 1 personne

    1. Waaaahou mais t’es adorable!! Oui ce lieu est incroyable, il recèle d’innombrables secrets! Si tu passes à Paris, n’hésite pas à me faire signe ! Et c’est exactement l’idée.. l’éclatement et le morcellement permettent de se rappeler de son entièreté parfois… fucked up but true!

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s