Harold Budd ou la poésie éthérée

Découverte de l’ambient

Depuis longtemps, je voue un profond culte aux musiques ambient, voluptueuses et « translucides » tant elles sont vaporeuses et douces. J’ai découvert il y a une dizaine d’années la pop éthérée de Cocteau Twins qui me fascinait totalement (et me fascine toujours), les paroles écrites comme des incantations, des formules magiques dont on ne serait plus trop sûrs des mots, juste de leurs empreintes sonores et émotionnelles… Harold Budd, à qui je consacre cet article aujourd’hui, a collaboré avec les Cocteau Twins pour donner naissance à un opus séraphin dont voici un sublime extrait : (Memory Gongs)


Puis en visionnant le chef d’oeuvre de Gregg Arakki, Mysterious Skin en 2004, tiré du superbe roman de Scott Heim, je me souviens avoir été subjuguée par la bande originale du film composée par Harold Budd et la sublime dernière chanson de Sigur Ros, Samskeyti, point d’orgue émotionnel mâtiné de mélancolie angoissée et de contemplation irréelle du désarroi. Une pure révélation de beauté et d’apesanteur. Harold Budd ne l’a pas composé, mais cette musique sert de mise en bouche pour la suite…


Une vision colorimétrique de la musique

Harold Budd est un compositeur absolument prolifique, qui peut parfois sortir plusieurs albums la même année. Son instrument de prédilection est le piano et le clavier, qu’il utilise souvent de façon étrange, sous-marine, évanescente, comme si l’on explorait une autre dimension où les couleurs prédominantes seraient un bleu nuit mêlé de violet profond, nimbé de volutes de fumée dansant dans des spirales infinies. Je sais que c’est une vision autistique, mais j’associe des couleurs aux sons, tout comme j’associe des couleurs aux chiffres, et cela se fait automatiquement. Vous me direz en commentaires quelles couleurs et quels chiffres vous associez à sa musique 🙂

Inspiré par les arts visuels, il est hautement influencé par des peintres abstraits tels que Tobey ou Pollock, ou les préraphaélites tels que Rossetti, en ce sens que ce mouvement s’était désengagé « de tout ce qui était considéré comme de l’art sérieux » à l’époque selon Budd lui-même.

Image associée 
Mark Tobey, Untitled, 1974
Dante Gabriel Rossetti, The Daydream, 1880

Un voyage en eaux profondes

Soyez prêts à voir déferler les nappes de sons qui se superposent et s’imbriquent de façon surnaturelle et intuitive. Soyez prêts à pérambuler dans votre inconscient, à vous abîmer dans vos rêves souterrains. Les nappes de synthétiseur vous envelopperont et vous plongeront dans un état méditatif avancé.

Souvent étiqueté de minimaliste et ambient, Budd revient à l’essence même de la sensation, à une forme d’harmonie, mais aussi d’étrangeté et de laideur maintenue à distance, il compose un paysage émotionnel dense et complexe. Ses souvenirs d’enfance sont tout sauf beaux, et cette mélancolie se ressent dans ses plages sonores introspectives.

En conclusion : une musique irréelle pour un être de contradictions

Paradoxal, il ne possède aucun piano chez lui, se dit plus influencé par la peinture ou la vidéo que par la musique… Et c’est certainement cette constante toile de fond picturale qu’il parvient à nous faire ressentir via les notes et les longues nappes de son qu’il nous déroule à l’infini.

Voluptueux et sensuel, The Pavilion of Dreams sorti en 1978 est mon préféré. Quatre morceaux y siègent, sublimes, éthérés, mais aussi chaleureux. L’onirisme moite que nous confère le premier morceau de 18 minutes, Bismillahi, annonce la couleur d’emblée. Vous serez hypnotisés. Pris au piège dans un écrin de satin lapis-lazuli.

27 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Je te remercie de partager ta passion avec nous ! Je t’avouerai que je ne connaissais pas ce style de musique.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci à toi pour ce gentil commentaire 🙂

      J'aime

  2. Leblodeplok dit :

    J’adore ta façon d’écrire , tu nous emmène dans ta balade merci

    Aimé par 1 personne

    1. C’est touchant, merci beaucoup !!

      J'aime

  3. merci beaucoup de la decouverte d’une musique méconnue de mon coté. ton article est passionnant et passionnée.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci, c’est le meilleur des compliments 🙂 !

      J'aime

  4. On te sents passionnée, merci pour ce partage ! Je ne connaissais pas du tout ! En même temps, je n’écoute plus trop de musiques en ce moment, c’est des comptines powwaaa lol

    Aimé par 1 personne

    1. Ha ha! Oui j’adore, car c’est une musique qui te permet d’approfondir tellement de choses !

      J'aime

  5. Dress Me dit :

    Ce genre de musique que j’aime ! Parfaite pour un bain en sirotant une coupe de champagne ou pour peindre, bricoler ou se détendre. En tout cas, c’est ce que ça m’inspire.

    Aimé par 1 personne

  6. Jim dit :

    Merci pour ce partage. On aime tes descriptions tellement passionnées et autistiques. Je sais vers quelle source me tourner pour avoir un bonne ambiance musicale pour un prochain film 🙂
    Si le 1 avait une couleur, il serait assurément rouge pour moi.

    Aimé par 1 personne

    1. Owh trop merci à toi d’être passé ici ❤ oui, vraiment, oriente toi vers The Pavilion of Dreams tu ne le regretteras pas ! C'est tellement beau… C'est drôle que le 1 tu l'associes au rouge ! Mais j'aime le fait que toi aussi tu sois un peu autiste ^^ Pour moi le rouge serait plus 9 (rouge bordeaux), le 5 bleu foncé, le 8 vert, le 10 bleu marine, le 0 noir, le 2 jaune, le 4 rose, le 7 violet, le 6 orange, et le 1, blanc. Hé hé, marrant tout ça!

      J'aime

      1. Pardon, le 10 = bleu ciel en fait ! et le 3, rouge sang.

        J'aime

  7. MlleLee' dit :

    Merci pour ce partage, c’est bien le genre de musique que j’aime, parfait pour lire, bricoler ou même pour se détendre

    Aimé par 1 personne

    1. Bonne idée !! Pour lire et rêver, c’est le pied !

      J'aime

  8. Je ne connaissais pas ce genre de musique, merci de me la faire découvrir

    Aimé par 1 personne

  9. Je n’aurai jamais si bien écrit sur ce style musical que j’affectionne pourtant !
    Lorsque j’écoute cela, je suis coupée de tout, me sens hors du temps… et ça fait un bien fou!
    Merci pour cette si belle « description »

    Aimé par 1 personne

    1. Owh, c’est adorable ! Vraiment merci pour ton mot personnalisé et tout gentil. Je suis heureuse que ce style musical te parle tout autant qu’à moi 🙂

      J'aime

  10. Bonjour, c’est très reposant comme musique, j’aime bien 🙂 Merci pour le partage!
    Passe une agréable journée!

    Aimé par 1 personne

    1. Totalement ! Merci, à toi aussi 🙂

      J'aime

  11. coucou je ne connaissais pas du tout, merci pour cet instant musical

    Aimé par 1 personne

  12. Asma Hamad dit :

    Coucou, c’est un domaine que je ne connaissais pas du tout ou du moins un univers, ! merci de nous emmenez avec toi dans cette belle découverte ! belle soirée

    Aimé par 1 personne

    1. Merci à toi d’être venue 🙂

      J'aime

  13. BettieRose dit :

    Un joli article qui nous entraine dans un sympathique voyage. J’avoue, je ne connaissais pas alors merci.

    Aimé par 1 personne

    1. Mais avec grand plaisir !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s