Stream of consciousness (urbex fashionshoot)

Vous connaissez le stream of consciousness? En français, courant de conscience. (Mais l’expression anglaise est tellement plus belle !) C’est une forme d’écriture démocratisée par des auteurs tels que Virginia Woolf et James Joyce au début du XXè siècle. Il s’agit d’un monologue intérieur ininterrompu qui suit le flux et reflux de la conscience. Le stream of consciousness est une forme libre où l’écrivain effleure du bout de la plume son inconscient, de manière impressionniste, par petites touches, et sans exercer quelconque forme de contrôle sur les pensées qui l’assaillent. Ce qui donne un résultat bien souvent très affranchi de toutes règles narratives, où l’on flirte avec l’hyperhypotaxe, avec l’anacoluthe : la syntaxe et la ponctuation sont parfois dérangées mais somme toute très libres, et le rendu final est souvent assez poétique.

C’est un exercice auquel j’aime m’adonner régulièrement quand je sens le débordement de conscience affleurer. C’est une purge hebdomadaire qu’il m’est nécessaire de faire, et j’aimerais en partager une page retrouvée récemment dans d’anciens journaux.

Combiné avec les photos, prenez ce corpus comme un voyage à travers plusieurs dimensions : entre le lieu abandonné (urbex), l’influence du passé, la présence, l’ancrage et le fait de ne pas toujours être à sa place.

Visuellement, cela se ressent dans le choix du lieu et des vêtements : d’une part le lieu est une ancienne école primaire abandonnée puis réutilisée depuis peu pour différents événements : concerts, cours de danse, marchés… Mais il reste encore des endroits vétustes, sales et délabrés. D’autre part, le choix de la tenue : jean skinny et veste de tailleur, mocassins à talons hauts et tee-shirt pop. A mi-chemin entre le classique et le moderne.

J’aime me transformer au gré de mes pérégrinations dans la ville et à la campagne ! Je ne cherche pas l’unité de l’être, j’aime la démultiplication, la fragmentation, et l’exploration tous azimuts de nos penchants, de nos envies.

Je vous laisse avec le stream of consciousness plus bas…

sl2b3

Ma nature totalement nostalgique et mélancolique reprend toujours le dessus. Peut-être est-ce une stratégie inconsciente pour éviter ce silence. Peut-être devrais-je m’extravertir davantage; peut-être que je ne sais vivre que comme cela. Lorsque je pars en vacances, le réel me comble, enivre mes sens, mais l’introspection me manque toujours. Et comme mon réel se porte bien, je n’ai plus grand chose à écrire dans la tiédeur des émotions équilibrées… 

Mes soirées du début des années 2000 me manquent parfois, quand dans le secret de la nuit, j’allais me cultiver sur arte et m’ouvrir à de nouveaux horizons, être émue par Fried Green Tomatoes, secouée par Tarnation, Dream of Life, interpellée par Tracks… Les rêves fleurissaient tant, je pouvais être qui je voulais, l’avenir était là devant moi, une totale inconnue, et je pouvais être journaliste, écrivain, vivre aux Etats-Unis, devenir danseuse, comédienne, sorcière. Rien n’était dessiné/destiné. Aujourd’hui, je suis ici, heureuse; mais aussi sur le qui-vive : vais-je m’endormir? cesser de rêver à qui je pourrai être? me laisser doucement engourdir par la chaleur du foyer, la sécurité de l’emploi? Vais-je continuer à alimenter ces rêves peut-être absurdes? Ils me manquent. Je souhaiterais être plurielle, bipolaire, ou aux multiples personnalités, le cobaye d’une expérimentation permettant de se dédoubler, m’évanouir dans un coma éternel où les rêves ont autant de goût et de texture que le plus beau des matins, la plus longue des nuits… J’aimerais nager pour toujours dans les eaux troubles de mes fantasmes. Remonter le temps, vivre un âge d’or émotionnel, et pleurer de joie face à l’unité retrouvée.

La rêverie est mon temenos. Je crois que l’art et le rêve nous permettent de retomber amoureux éternellement.

Personne ne veut plus se connaître réellement; être absorbé dans le paysage dévorant d’autrui ; l’entendre, le visualiser, y voyager et l’aimer. Cela semble dépassé. Has been. Vite, utilisons-nous comme des kleenex jetables. Vite, cultivons le mirage de la vie dans quelques secondes orgasmiques. Et passons à autre chose. Wikipédions nos vies. L’on doit goûter le plus possible de saveurs, drogues, liqueurs, s’enivrer, s’empoisonner et compulser le monde comme une série d’expériences qui s’enchaînent ; aucun lien logique, émotionnel, aucune introduction ni conclusion, aucun rite de passage, LA MORT DU SACRé. L’art comme junk food, consommation de masse, divertissement existentiel. La mort n’a jamais été aussi présente.

sl2b4

Parfois je souhaite disparaître de la surface de la terre, me dissoudre dans ces étincelles désespérées et ne plus jamais revenir. Le bonheur total semble impossible. La paix de l’âme se trouve dans l’arrêt sur image. Ma drogue est la junk dream. J’en consomme de manière déraisonnée. Plus rien ne semble m’ancrer ici bas. Je me déréalise, m’efface et perds toute consistance. Mes os sont des plumes, mon sang une brumeuse fumée rouge lointaine. Tout se dissout et s’évapore. Le corps tel un inutile pantin désarticulé sombre dans son coma artificiel tandis que l’âme s’envole toujours plus loin, seulement suspendue par un fil à ce corps insensé. L’âme, collée au plafond du ciel, se procure toutes sortes de shoots en observant les étoiles. La ville est loin; on peut observer le tumulte de tout et se détacher un peu plus encore…

Facebook comme un test conscient : qui me comprend? qui partage le sentiment? filtre constant des potentiels amis, amants, confidents. Lacune émotionnelle étalée au grand jour. Désespoir ontologique et cruel manque de VRAIE communication; la parade des névroses de statut en statut.

Ecrire pour échapper à l’assourdissant silence; à ce battement déraisonnable; cette course enfiévrée vers la Mort; remplir l’espace, remplir le son inaudible, remplir la tête, remplir le cœur, jusqu’à ce que le bourrage en devienne écœurant et que seul le sommeil, interlude de pré-néant, suçon de la mort, nous vide à nouveau, nous purifie et nous lave des névroses d’hier pour faire de la place à celles d’aujourd’hui.

sl2b6

Aretha Franklin hurle son désir d’avoir un « vrai » mec qui doit cracher du feu, tuer des ours… Est-ce donc cela qui ancre le corps dans le réel? L’homme viril, qui vit dans le concret et conquiert la femme comme il conquiert la race animale, les éléments et l’espace? Est-ce donc ce genre de créature qui rattache l’esprit au corps? Qui nous permet de nous incarner pleinement? L’humain seul n’est-il pas voué à se déréaliser, se perdre? Car seul il n’ira pas tuer des ours ou cracher du feu; pour qui le ferait-il? 
Je crois que l’on vit tous par et pour un référent extérieur : l’être aimé, l’enfant, la mission d’une vie… Cela nous plombe mais nous donne aussi une forme, une contenance, une incarnation pleine. Est-ce donc cela caresser le corps de son amant comme la cartographie de son propre esprit projeté sur le papier délicat de la peau?

sl2b2

Et vous, pratiquez-vous aussi le stream of consciousness?
Niveau vestimentaire, privilégiez-vous la cohérence dans vos looks ou êtes-vous plutôt un explorateur schizophrène du style?

sl2b5sl2b7

Tenue
Veste, Stradivarius
Chaussures, Jonak
T-shirt, Zara (ancien)
Sac, Pimkie

Photos
Spectracolour

40 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Jim dit :

    Oh WOW ! Comme j’adore ton stream of consciousness, sister ! C’est d’une poésie dingue. Ces multiplications de personnalités, cette envolée de l’esprit dans différentes strates de la réalité et du rêve, décrite comme une projection astrale et agrémentée de questionnements sociaux et relationnels… C’est exactement bien dépeint et je le vis aussi tellement souvent. Merci pour ce texte. Très belles photos également! ❤

    Aimé par 1 personne

    1. En fait, c’est en parlant avec toi hier de notre Cercle Littéraire Virtuel que j’ai eu envie de réexplorer le stream of consciousness (et c’est un des textes que je t’avais confié il y a 3 ans maintenant !). Je trouvais qu’il entrait bien en résonance avec la séance photo, le lieu, et la mood actuelle ! J’ai écrit d’autres streams que je vais publier sur d’autres articles (plus en lien avec la quête d’un Eden, d’un lieu sacré où vivre et rêver à la fois). En tout cas, mais vraiment MILLE MERCIS pour tes mots super encourageants et chaleureux. C’est toujours hyper agréable et motivant quand on est reconnu et poussé comme ça par ses pairs, ses amis, et les gens qu’on admire ! (you are!)En plus, ça me pousse vraiment à développer davantage l’écrit spontané, instinctif, imaginatif. Chose que j’avais du mal à gérer avec la trame usuelle des blogs qui est plus confessionnelle de surface, rationnelle, avec une forte tendance à donner dans le journal intime de l’adolescente de 12 ans (I’m meaaaaaan). Et je ne me reconnais pas dans ce format là, j’ai besoin de plus de liberté, et de voir que cette liberté plaît et qu’on s’y reconnaît dedans, ça m’encourage tellement à poursuivre ! Alors pour tout ça, MERCI ❤

      J'aime

  2. En fait, le stream of consciousness, moi j’appelle ça « l’écriture qui fait du bien ». Finalement, c’est déposer sur le papier (ou sur le clavier) le fond de ton âme, ce que tu ressens à un moment précis. Une sorte d’écriture libératoire. Pour répondre à ta question, niveau style, j’aime que les pièces que je porte soit coordonnées, unifiées.

    Aimé par 1 personne

  3. Natieak dit :

    Coucou
    C’est, si je comprends bien,c’est un mode d’écriture qui permet à la personne de laisser libre cours à ses pensées sans être enfermée dans une certaine convenance littéraire. ^^ Est ce que ce stream of consciousness pourrait se transférer en version orale ou est ce strictement quelque chose qui doit être écrit ? Sinon, je serai plus la version parlée !^^
    Pour répondre à ta question, en mode, je suis plutôt sage, j’aime coordonner les couleurs et pas forcément me faire repérer.
    Passe une belle journée

    Aimé par 1 personne

  4. Hello! Je ne savais pas du tout que le stream of consciousness existait! Mais j’adore. Je l’ai déjà souvent fait sur mon blog ou même sur un carnet, écrire, poser les mots sans réfléchir comme ils viennent pour libérer mon esprit trop plein de conneries. Ça fait un bien fou, c’est ultra libérateur j’adore. Poser les mots ce n’est pas toujours facile et des fois ça me demande du temps mais j’adore
    Sinon ton loook est canooon!! J’adore puis alors ce lieu pour shooter hors des petites maisons conventionnelles qui vont parfaitement dans les magazines que l’on retrouve chez toutes les blogueuses, j’adore!
    Merci pour cet article

    Aimé par 1 personne

    1. Ton commentaire me fait vraiment plaisir, merci ! Mais oui, on a l’habitude de voir les blogueuses gentilles devant des maisons gentilles, alors que parfois on a envie de trucs cheloux, de trucs dégueux, de trucs délabrés quoi ! Et encore les poses sont sages, je pense qu’un de ces quatre je ferais vraiment un shooting destroy avec des poses étranges et inconvenantes ^^ C’est un cri du coeur face à l’uniformité ambiante des blogs !!

      J'aime

  5. Alors là j’ai vraiment découverte qqc merci c’est ce que je fais chaque soir mon cerveau ne s’arrête pas ! Merci beaucoup j’irai me renseigner du coup belle journée

    Aimé par 1 personne

  6. j’ignorais que cela existait ce fut un plaisir de te lire merci

    Aimé par 1 personne

  7. Clara dit :

    Coucou ! J’ai étudié Mrs Dalloway de Woolf cette année et j’ai apprécié son style original et perturbant à la fois avec la plongée dans les consciences et les tropismes. J’écris également de cette manière avec l’écriture automatique ça fait du bien quand on a le cerveau qui surchauffe !

    Aimé par 1 personne

    1. Oui !! L’écriture automatique c’est encore différent, mais c’est tellement passionnant ! J’ai écrit des textes complètement barrés via cette technique, je sais pas pour toi? Très poétiques mais du style Allen Ginsberg compose un poème sous LSD ^^

      J'aime

  8. bonjour, j’ignorais ce terme Stream of consciousness … j’apprends pas mal de choses en consultant vos articles… j’avoue que je suis un peu dépassée… les photos sont sublimes. Merci.

    Aimé par 1 personne

  9. MlleLee' dit :

    Moi j’appelle ça « l’écriture qui fait du bien » ; de déposer sur papier ou sur le clavier ce que tu ressens à un moment précis.

    Aimé par 1 personne

  10. mummybenti dit :

    Te lire m’a chamboulé, ta plume sort de tes tripes et on a en effet l’impression de lire ton intérieur. C’est éprouvant et touchant à la fois. Ce mélange de bonheur, de spleen et de douleurs ressentis au quotidien. Je te lis avec la pluie qui tombe, le moral au plus bas et une envie de mettre des mots sur mes maux aussi

    Aimé par 1 personne

    1. Woooow, merci pour ton commentaire sincère, honnête et vrai, je sais pas comment le qualifier autrement : ça me fait super plaisir quand les gens se dévoilent et se confient un peu plus, même sur quelques lignes. J’espère que je t’ai pas trop filé le bourdon non plus ^^ Mais oui, la vie n’est qu’un perpétuel déséquilibre et j’aime le documenter 🙂

      J'aime

  11. Dress Me dit :

    Mince, mon commentaire n’a pas marché? je recommence. Je te parlais de tout un tas de truc sur moi mais, étant donné que j’ai perdu ma connexion internet au moment de valider et que ce commentaire n’a pas été posté, je vais laisser la pudeur reprendre le dessus et ne pas me livrer finalement. Tu es bien avancée avec ce commentaire, hein ?

    Aimé par 1 personne

    1. Ha ha ha que c’est cryptique, j’adore ! ^^ Je suis un peu deg pour ce commentaire perdu tout de même ^^

      J'aime

  12. mysweetbeaute dit :

    Coucou, ah oui bien sûr il m’arrive de pratiquer le le stream of consciousness,trop souvent même, et question look, je suis plutôt look cohérent en général 😉

    Aimé par 1 personne

  13. Coucou, je ne connaissais pas du tout la pratique mais j’ai adoré te lire !
    Sans le savoir j’en faisais étant jeune ^^
    J’adore tes photos ( étant une grande fan d’urbex je ne pouvais qu’aimé ^^ )

    Aimé par 1 personne

  14. Coucou ben dis donc, tu as une super plume et un talent fou et je ne connaissais pas, merci 🙂

    Aimé par 1 personne

  15. C’est super impressionnant tout ce que tu arrives a poser sur le papier en étant en même temps en introspection de toi même ! Tu m’a donné envie de me prêter à l’exercice !!!
    Le shoot est juste dingue quant à lui, j’ai adorée les photos en mode urbex !

    Aimé par 1 personne

    1. Ouiiii, essaye essaye essaye et dis moi comment ça s’est passé, publie même ! Merci pour tes compliments 😀

      J'aime

  16. Coucou
    J’en faisais avant (sans savoir que ça portait un nom précis) et je devrais tenter de le refaire (mon cerveau ne s’arrête pas le soir et dormir m’est difficile, enfin pas reposant du tout…)
    Libérer les mots, les écrire (pas sûre que j’aurai l’écriture aussi poétique que toi) pour panser les maux…
    Merci pour ce partage personnel et bravo pour ton look, j’aime bcp!
    Perso, je suis plutôt moins on me remarque mieux je me porte alors j’essaie de faire discrète 😉 mais ma fille ne veut plus me voir porter de noir donc je colorise de plus en plus 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Tu as très bien résumé l’esprit du SoC, et si tu désirais l’expérimenter, je serais heureuse de lire tes écrits !

      J'aime

  17. Je ne connaissais pas le terme « Stream of consciousnes »s … Tes articles sont vraiment intéressants

    Aimé par 1 personne

  18. bonjour alors ton stream of consciousness est trop compliqué pour moi la flamande lol, mais j’ai tout lu et avec les commentaires qui ont éclairé un peu ma lanterne lol… laisser libre cours a nos mots, nos pensées et mettre mots après mots sans savoir où en va et ce qu’on va dire, son style et son histoire juste écrire pour exprimer ce qu’on a envie de dire…se livrer c’est pas toujours facile mais l’écriture le rend plus accessible je trouve quand a ton shooting j’adore le décalé entre le lieu et les vêtements je kif
    bonne soirée

    Aimé par 1 personne

  19. Je kiffe tes photos mais surtout ton sac à main, il est du tonnerre !

    Aimé par 1 personne

  20. Laura dit :

    Coucou,

    Je ne connaissais pas du tout, tu me fait découvrir !
    Je suis plutôt du genre à écrire pour moi-même lorsque cela devient trop privé, intervient trop dans ma bulle privée. Sinon, niveau look, je suis totalement décousue, je porte ce que j’aime alors ça peu aller d’un style à un autre très décalé !

    Belle soirée,
    Laura – Bambins, Beauté et Futilité

    Aimé par 1 personne

  21. Serena dit :

    Coucou,
    Je ne connaissais pas le terme stream of consciousness mais je pratique déjà en fait, j’aime écrire sur un carnet mes pensées en vrac parfois même si c’est confus, sans lien et sans logique, par contre je ne me verrais pas trop mettre ça sur mon blog mais un jour peut être ^^
    Sinon j’ai un look classique je dirais, je ne sais pas trop comment le qualifier mais il reste assez sobre et simple 🙂

    Aimé par 1 personne

  22. Sophie Metanoiada dit :

    Je ne connaissais pas ce terme, tu m’as appris une bonne chose ! J’adore ce que tu en as fait, les photos sont magnifiques 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup, ça me fait très plaisir 🙂

      J'aime

  23. Plume dit :

    Alors niveau look, jocker lol. Disons qie ke mets ce qui me tombe sous la main lol…Du coup c est souvent pas terrible.
    Après pour le stream conscious, je pense qu il faut être capable de se libérer et de faire le vide intérieur. cela non plus ne me correspond pas. Je suis pleine de chaînes et de complexes.

    Aimé par 1 personne

  24. Je ne savais pas que ça portait ce nom en fait. Il m’arrive d’écrire mes peurs où les choses que j’aimerai changer pour avancer. C’est un exercice souvent utilisé en psychologie.
    Pour ce qui est des vetements, j’ose de plus en plus et j’aime que ce soit coordonné 🙂
    Bonne journée Claire Marie

    Aimé par 1 personne

  25. FNFH dit :

    Je n’avais jamais entendu parlé du Stream of consciousness …
    véritable découverte pour moi 🙂
    par contre ton sac …. je le kifffff

    Aimé par 1 personne

  26. camembert2 dit :

    C’est très beau, très profond. Qui sommes-nous, hommes plus tellement virils, femmes plus tellement objets… Mais désirants, toujours !

    Aimé par 1 personne

    1. Haaaa merci pour ton commentaire, ça me fait super plaisir ! J’ai hâte de commencer tes livres, je vais en commander un ce soir 😉 bises!

      J'aime

  27. 3C Style dit :

    Jolies photos et beau texte, un mélange de rêverie et de réalisme qui comble l’imaginaire…

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup, c’est exactement ce que je vise, et je suis heureuse que tu partages cela aussi 🙂

      Aimé par 1 personne

      1. 3C Style dit :

        C’est un plaisir de te lire. 😊

        Aimé par 1 personne

  28. Holalalalala je me retrouve tellement dans ton texte c’est dingue !!!!!
    Je vais avoir 25 ans bientôt (le 14 juillet, oui, ma personnalité prend tout son sens ! 😅) Et j’ai « peur » du plus tard… Genre l’âge ne me fait absolument pas peur ! Mais j’ai l’impression que je ne serai jamais « vieille » comme si j’aurais toujours des rêves fous et que je voudrais toujours vivre mille à l’heure ! La vie planplan m’angoisse à mort ! J’ai besoin de rêver et j’ai l’impression qu’elle adulte c’est arrêter de rêver et se résigner à une vie « normale » ! Du coup je rêvasse sans cesse, ça me rassure ! Mais un jour, est ce que l’on arrête de rêver ? Quand on devient « grand » ? Je me sens tellement différente…

    Et puis je me pose trois cent questions par jour sur le sens de la vie ! Est-ce que je suis sur le bon chemin? Dans 10ans j’aurais avancé ? Où est ce que j’aurais l’impression d’avoir raté quelque chose ? Le temps passe mais je n’ai pas l’impression d’avoir beaucoup changé … Et j’ai l’impression que je ne changerai jamais ! Ce qui me fait d’ailleurs très souvent passer pour un ovni ! Forcément quand tu penses pas comme tout le monde ou que tu n’as pas les mêmes préoccupations…

    Bref, j’espère vraiment que je vais m’en sortir et aller au bout de mes rêves ! 🙏🏻

    Moi aussi je passe beaucoup de temps à écrire ! Un peu comme un journal intime en fait… Je ressasse aussi beaucoup le passé même s’il paraît que ce n’est pas forcément très bon… Mais je ne peux pas m’y empêcher 😅

    Niveau fringue aussi j’adore mélanger des pièces un peu ancienne (classique) avec d’autres beaucoup plus modernes !
    D’ailleurs, mention spéciale pour tes shoes !!!!! Et tu sais à quel point je suis une fanatique de chaussures 😍

    Aimé par 1 personne

  29. Bonniesdressing dit :

    Très joli texte et vraiment très touchant. Je ne connaissais pas ce terme « stream of consciousness » et j’en ai pratiqué sans le savoir… Les photos s’accordent parfaitement avec ton texte et sont très réussies ! Bises ♥

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s