Léda ou la fusion amoureuse en péril

Dernière envolée mythologique de l’été, dernière séance photo sous une température clémente et un soleil nimbé d’or. Lorsque nous sommes allés nous promener au lac avec Jim, la lumière était ambrée, le ciel dégagé, et les cygnes voguaient paisiblement sur l’eau. C’est là que m’est venue l’idée de rendre hommage à Léda, ce personnage de la mythologie grecque qui se fait littéralement poursuivre par un Zeus métamorphe. Alors que Léda, elle-même transformée en oie (version femelle et lunaire du cygne) pour échapper aux ardeurs du dieu grec, Zeus finit sa course effrénée en cygne, symbole de la lumière mâle, solaire et fécondatrice. Sans aller plus loin dans l’histoire du mythe, j’aimerais mettre sur l’accent sur l’aspect symbolique de ces métamorphoses.

Leda-1

La bipolarisation du symbole hermaphrodite

Selon de nombreux psychanalystes, le mythe de Léda et Zeus nous évoque le mythe de la fusion amoureuse où Léda et Zeus ne font qu’un. Ce mythe n’est pas sans nous rappeler celui de l’androgyne de Platon : les êtres humains cherchent leur moitié (littéralement) toute leur vie afin de se compléter eux-mêmes. Ce mythe reprend aussi l’idée d’une forme d’hybridité : l’être complet est un être plutôt hermaphrodite qu’androgyne, cygne et oie, homme et femme…

Leda-2

Métaphore de la soumission sexuelle

Léda est totalement sous l’emprise de Zeus, se retrouve objectifiée, auto-animalisée, et vue comme nécessairement inférieure au cygne solaire qu’est Zeus. C’est une métaphore claire de la soumission sexuelle. Le fait même qu’elle soit souvent dans une position passive (comme en témoigneront de nombreux tableaux recensés plus bas), et que le cygne se trouve dans une position active, transcendant la chaîne alimentaire, prouve bien la supériorité (désirée) du cygne et du mâle…

Leda-3

Réinterprétation

Les poses suggèrent plus le mythe d’Andromède que celui de Léda… Sa mère Cassiopée en est verte de jalousie et décide de l’exposer nue sur un rocher, en proie à un terrible monstre marin. Elle sera sauvée par Persée (le même qui décapite Médusa, rappelons-le !) et c’est encore une partie de l’histoire que je préfère ignorer, en me focalisant uniquement sur le début.

Résultat de recherche d'images pour "gustave doré andromède"  

En effet, dans ma tête Léda était soumise aux assauts de Zeus, comme Andromède subissait ceux de la créature des abysses. Et au final, moultes légendes se ressemblent, empruntant à un schéma archétypal vieux comme Hérode : la femme est sans cesse convoitée, poursuivie, mise à mal pour être possédée, détruite, privée de son individualité, fusionnée dans l’étreinte amoureuse ou morbide. Rares sont celles qui conservent leur corps, leur esprit et leur individualité intacte, comme Artémis par exemple ! (Artémis à qui j’aimerais beaucoup consacrer une séance photo et un article !)

Léda rêve de cette complémentarité amoureuse avec Zeus, même si les méthodes archaïques d’approche sont quelque peu rugueuses et abruptes… Elle ne pense pas pouvoir être complète et une sans l’homme. Aujourd’hui, notre société influencée par une nouvelle ère féministe déconstruit ces idées, et revendique même ce qu’Alanis Morissette nomme « The Rapture of Being Incomplete« . La joie d’être soi doit plutôt se trouver dans le chemin plutôt que dans la finalité, elle se situe dans les épreuves, les heurts et les fails où on pense être au plus bas, mais où on engrange des points pour atteindre les niveaux supérieurs.

Leda-4

I have been running so sweaty my whole life
Urgent for a finish line
And I have been missing the rapture this whole time
Of being forever incomplete

Leda-6

Ever unfolding
Ever expanding
Ever adventurous and torturous
But never done

Leda-7

“I seriously believed I could escape myself–as long as I made the effort. But I always hit a dead end. No matter where I go, I still end up me. What’s missing never changes. The scenery may change, but I’m still the same old incomplete person. The same missing elements torture me with a hunger that I can never satisfy. I guess that lack itself is as close as I’ll come to defining myself.” 
― Haruki Murakami, South of the Border, West of the Sun

Leda-8

Leda-11

Inspirations
(cliquer pour accéder au tableau et aux références)

Sans titre

Photos
Jim Lefeuvre

Tenue
Robe aqua, Boohoo
Collier-pendentif en amazonite, Fait maison

Lieu
Lac du Soler (66)

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Nymeria dit :

    Les photos sont très belles et j’ai appris bien des choses sur le mythe de Léda, que je ne connaissais pas, contrairement à Andromède.
    A bientôt ! 😀

    Aimé par 1 personne

    1. Mil mercis, ton.commentaire me touche beaucoup ❤️

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s